Le ciné-club a choisi de présenter aux élèves une référence de la filmographie d’Alfred Histchcock, Fenêtre sur cour, réalisé en 1954. Jefferie (James Stewart), reporter photographe, est immobilisé dans son appartement, une jambe dans le plâtre. Chaque soir, Lisa (Grace Kelly), la jeune fille riche et ravissante qui voudrait l’épouser, vient lui tenir compagnie. Pour passer le temps, comme c’est l’été et que toutes les fenêtres sont ouvertes, il observe ses voisins. Il y a un pianiste, une danseuse de music-hall, une femme sculpteur, de jeunes mariés… Et parmi tous ces gens, les Thorwald : lui, un homme d’âge mûr, elle, beaucoup plus jeune et souffrante. Mais de son lit, elle tyrannise son époux. Ce couple curieux retient l’attention de Jefferie. Par une nuit étouffante, il est étendu devant sa fenêtre sans pouvoir trouver le sommeil. Les fenêtres des Thorwald sont éclairées. L’homme sort sous la pluie, revient et ressort plusieurs fois, une valise à la main. Le lendemain, Jeff constate que le lit de la femme est vide et l’attitude de l’homme lui paraît étrange. Convaincu qu’un meurtre a eu lieu, il demande de l’aide autour de lui. Seule Lisa accepte de mener l’enquête…